Photo Startup : nos conseils pour réussir votre levée de fonds

Startup : nos conseils pour réussir votre levée de fonds

Constituer le fonds de financement est parfois difficile pour les entrepreneurs en herbe. Bien que la technicité du projet soit maîtrisée et qu'elle démontre une opportunité incontestable, l'aspect financier constitue souvent un blocage. Dans ce cas, le recours à des apports financiers externes est de mise à travers les prêts bancaires et la levée de fonds. La levée de fonds n'est pas chose nouvelle. Néanmoins, elle requiert quelques astuces que nous allons vous montrer ci-après. Découvrez aussi : https://julien-foussard.com/

Disposer d'un business model et business plan bien solides

Une levée de fonds consiste à attirer les apports financiers d'autrui pour financer un projet. De ce fait, il conviendrait d'avoir une capacité de persuasion. La persuasion ne se fait pas simplement à travers des mots mais il faut aussi disposer de supports physiques tangibles. C'est dans ce contexte que le business model et le business plan même sommaires, doivent être un préalable à la levée de fonds.

Effectivement, les éventuels associés détecteront à travers ces deux documents-cadres, la potentialité des affaires et plus particulièrement les bénéfices dont ils peuvent tirer de l'investissement. Le business model doit refléter les profits et le business plan, la durabilité de l'activité. Par ailleurs, les associés peuvent aussi contribuer à peaufiner ces deux documents stratégiques.

Faire des approches personnalisées

Vous n'allez pas frapper à toutes les portes pour rechercher des partenariats, ceci vous fera perdre du temps. Vous devriez donc bien cerner vos cibles. Vous pouvez vous référer au listing des investisseurs qui œuvrent déjà dans votre domaine de compétence, à des étudiants que vous avez côtoyés ou encore à des relations de travail. En adoptant cette méthode, vous avez déjà un aperçu sommaire des capacités financières et des caractères de vos associés potentiels.

Selon les tempéraments des cibles définies, vous pourriez opter pour différentes méthodes de levée de fonds. Vous pourriez passer par des entretiens individuels pour les plus discrets, par l'animation de blogs ou par des séances plénières. L'important, c'est que vous puissiez en même temps présenter l'aspect technique du projet. Les approches par le digital permettent d'être rapide et d'avoir un plus large public tandis que les séances plénières permettent de discuter ouvertement avec l'assistance.

Définir la quote-part des associés

Pour faciliter la discussion et conclure assez rapidement la collaboration, vous devez prédéfinir la modalité de partage des bénéfices. En effet, l'intérêt des investisseurs est avant tout le bénéfice outre la préservation de leur image. Le plus simple serait de définir le partage au prorata des apports au montant global du projet. Mais évidemment, des investisseurs peuvent entraver cette règle assez logique, s'ils jugent leurs apports incontournables.

Pendant la phase de levée de fonds, vous devez déjà vous munir du pacte des associés. Il ne va pas forcément être signé immédiatement mais c'est surtout pour démontrer votre professionnalisme. Une levée de fonds réussie repose avant tout sur la confiance en votre projet et en votre personne. De ce fait, il vous faudrait une certaine visibilité et celle de votre projet. Pour ce faire, l'usage du numérique semble le plus opportun.

La levée de fonds requiert de la minutie dans toutes ses étapes. Pour ne pas louper ce tournant, vous pourriez demander l'expertise externe des spécialistes en accompagnement des entreprises comme Julien Foussard, spécialiste des levées de fonds à l'endroit des startups. Certes, cette consultance vous coûtera un peu d'argent mais vous en apportera en même temps du profit.